Actualités

Culture d’entreprise : l’expérience vécue, indispensable pour manager une équipe

By 5 mars 2020 No Comments

Peut-on demander à quelqu’un de nettoyer des toilettes si on ne l’a jamais fait soi-même ?

“C’est parce qu’ils m’ont vu travailler, nettoyer des bureaux et des immeubles que mes employés me font confiance”. Guillaume Hubert, fondateur de O’Petits Soins

Nous avons une exigence, chez O’Petits Soins : pour travailler avec nous, il faut savoir nettoyer un bureau et l’avoir déjà fait. Nos comptables, nos agents administratifs, nos managers savent passer un balai et un aspirateur. Cela ne suffit pas à les qualifier pour une embauche chez nous, mais c’est un prérequis sur lequel nous ne transigeons pas.

Il en va d’abord d’une forme de respect pour nos professionnels qui exercent tous les jours un métier difficile. Il s’agit ensuite, pour les positions managériales et directrices, de savoir exactement ce que signifie chacune de leurs décisions. Notre expertise, c’est ce que nous vendons. C’est notre produit. Aussi, tous nos employés doivent le connaître parfaitement. C’est le minimum. 

Cohésion et solidarité

Au fil du temps, nous nous sommes aperçu que cette expérience vécue de tous permet de créer une cohésion et une solidarité sans faille dans nos équipes. C’est parce que nous savons à quel point passer l’aspirateur sur un étage est pénible que nous n’allons jamais imposer un surplus de travail aux personnes qui le font. C’est aussi parce que nous l’avons fait, tous, que nous ne considérons pas que nettoyer des toilettes est dégradant. Pénible, oui. Fatigant, certainement. Mais dégradant ou indigne, non.

Au-delà, nous sommes persuadés que l’expérience du travail est indispensable au manager. Alors que “l’entreprise libérée”, dans laquelle le middle management n’aurait plus toute sa place, est à la mode, nous pensons au contraire que le middle management est indispensable à la bonne marche d’une entreprise. Et tandis que nous lisons régulièrement que les qualités managériales ne sont pas liées aux métiers encadrés, nous pensons qu’un bon manager doit connaître intimement les tâches qu’il demande à ses collaborateurs.

Tous au même niveau

Bien sûr, un manager ne doit pas être expert en tout, et il doit accepter que ses subordonnés possèdent des compétences qu’il n’a pas, ou qu’il a moins développé. En revanche, un manager doit avoir éprouvé ce que ses équipes vivent.

En ce qui nous concerne, nos managers continuent ponctuellement à mettre la main à la pâte. Pour un remplacement, pour un imprévu, ou tout simplement parce que c’est plus efficace ainsi. Après tout, c’est vers cela que tend l’entreprise moderne : une horizontalité et une dissipation des représentations de la hiérarchie dans un socle commun. 

Pour le management et la direction, nettoyer les vitres permet de garder les pieds sur terre, et les pieds sur terre, nous sommes tous au même niveau.